Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

On a tous tendance a parler du passé et du présent sans trop oser se projeter dans l’avenir.

Cet avenir qui peut sembler prometteur ou dont on a peur.

Il existe des gens qui connaissent le laps de temps qui leurs restent à vivre. Non pas parce qu’ils sont âgés mais parce qu’ils sont malade ou qu’ils ont dans leur corps un organe défaillant.

Certain d’entre eux ont une vie que l’on peut presque qualifier de « normale » et d’autres attendent sur leur lit d’hôpital un coup de fil qui pourrait changer leur histoire.

Lorsque cet appel arrive, il y’a souvent un mélange de bonheur et de culpabilité… Bonheur de voir une nouvelle voie qui s’ouvre a eux, culpabilité de se réjouir d’avoir un nouvel organe car ce don implique la mort de quelqu’un. (sauf quelques particularités tel que le don de rein)

Nous pouvons tous devenir donneur… tout comme nous pouvons tous être un futur potentiel receveur. Pourtant, nous oublions trop souvent de parler de notre position face au don d’organes.

Ce don ne se fait pas n’importe comment, il intervient lorsqu’une personne est en état de mort cérébrale. Cela implique que son cerveaux ne soit plus irrigué (il n’y a plus de circulation sanguine dans celui ci, or le sang est vital pour cet organe qui se détruit très rapidement.).


Deux encéphalogramme et quelques examens (absence de conscience/ absence de réflexes du tronc cérébral/ absence de ventilation spontanée) sont nécessaire pour avoir la certitude de la mort encéphalique de la personne.

Lorsque le cerveau est détruit, c’est l’appareillage médical qui maintient la personne en vie jusqu’a ce que la famille du défunt confirme que celui ci n’était pas opposé au don d’organes. C’est pour cela qu’il est important d’en parler avant avec vos proches, cela facilitera leur décision et leur évitera de se sentir coupable d’un mauvais choix si vous ne leurs avait pas exposé votre volonté!

Contrairement au « Don du corps à la science », le corps de la personne décédée est restitué a sa famille.

Il faut savoir qu’il existe des critère de priorités quand aux receveurs des organes prélevés. Par exemple, les enfants de moins de 18 ans, les personnes dont l’espérance de vie sans greffe est faible, les personnes attendant plusieurs greffes dont celle du coeur et enfin ceux dont la probabilité de greffes est faible ( ceux dont le groupe tissulaire HLA est rare par exemple).

A cela s’ajoute la zone géographique, effectivement, certain organes dépérissent vite.

Vous l’aurez compris, la transplantation est un acte qui demande beaucoup. Il ne s’agit pas de tuer quelqu’un pour en sauver un autre (vu que le donneur est en état de mort cérébral) mais bien de donner un avenir à des personnes qui n’en ont pas.

La maladie et la mort sont souvent considérées comme injuste, elles frappent parfois au hasard et voir quelqu’un que l’on aime disparaître est excessivement douloureux. Donner ses organes, c’est donner la chance à d’autres familles de profiter plus longtemps d’un de leur proche malade.

Un peu d’empathie ne fait pas de mal.

Je crois en beaucoup de chose (« vie » après la mort, réincarnation etc…) et je pense sincèrement que là où nous allons une fois notre dernier souffle de vie expiré, nous n’avons pas besoin de nos organes. Ces mêmes organes qui peuvent sauver quelqu’un qui a tant de choses a découvrir, accomplir et vivre tout simplement !

Surtout, ne restez pas dans le flou et parlez en en famille, entre ami(e)s pour que votre choix et ceux de vos proches soient entendu et que peut être,si tel est votre choix, vous puissiez sauver plusieurs vies. Un bel acte d’amour envers son prochain.

Pour en savoir plus :
http://www.renaloo.com/don-organes-et-greffes-en-france.html
Et
http://www.france-adot.org/don-organe/don-organes.php

Et vous, quel est votre position face au don d’organes ?

© Copyright :
Dexterina / 
https://lepassagernoirdedexterina.wordpress.com
Tous droits réservés.

Le contenu de ce site est protégé par la loi, notamment par les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle.
Toute copie, reproduction et/ou diffusion totale et/ou partielle du contenu, des photos et des textes présentés sur ce site est totalement interdit sans l’accord préalablement écrit par Dexterina.
La sources des images, sauf mention ©Dexterina apposée dessus, est disponible en cliquant sur les photos.

Publicités