Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

Comme tu le sais notre histoire à commencée il y’a presque 10ans.
J’avais alors 15ans 1/2 et l’envie d’un enfant bouillonnée déjà en moi.
Evidemment, la raison voulait que je finisse mes études, que je trouve un travail et surtout que je sois sûre d’offrir une vie stable aux enfants auxquels je donnerais vie. [Bien que, ce critère soit souvent difficile à respecter finalement 😡 ]
Du coup, nous en avons longuement parlé chéri et moi, il était certainement pas prévu de faire un enfant dans les premières années de couple.

Alors, après un test HIV pour vérifier que tout était en règle du côté des MST, je me suis tourné vers la pilule. Pour éviter de l’oublier, j’avais installé un rappel sur mon portable qui sonnait chaque jour (week-end compris ! ) à la même heure.

Aucun moyen de contraception n’est fiable à 100%. Une pilule peut s’oublier, un préservatif peut craquer ou devenir poreux si il conservé dans de mauvaises conditions…Quand au stérilet, j’étais totalement contre l’idée de m’en faire poser un tant que je n’aurais pas eu les enfants que je désirais avant [Oui je sais, ça se pose très bien sur des femmes n’ayant aucun enfant mais moi je n’en voulait pas au cas où il y’ai une infection ou autre…principe de sécurité ! ]

Du coup, nous avons longuement parlé des risques qui pouvaient survenir à partir du moment où nous avions une vie sexuel.

De mon côté, il était hors de question que j’ai recours à l’IVG si des fois une grossesse non désirée attendue survenait. Concernant mon ami, il n’était chaud pour ni l’un ni l’autre mais il respectait mon choix (et le respecte toujours d’ailleurs vu qu il le partage!).

Jusqu’à aujourd’hui, nous avons eu la chance de n’avoir des enfants que lorsqu’on le souhaitait. Mais nous continuons à en parler parfois.
Lorsqu’on évoque un éventuel problème avec le stérilet qui pourrait ne pas me convenir, on se dit qu’on accueillera ce 3ème avec plaisir.
[Bon, là j’admet, c’est facile aussi étant donné que nous nous questionnons sur le fait d’en faire un autre ou non…]
Lorsqu’on évoque un problème éventuel après le 3ème, là encore on se dit qu’on l’ accueillera avec amour.
Et après ? J’envisage d’avoir recourt à la « stérilisation à visée contraceptive »[J’en parle un peu par ici ], 4 enfants étant vraiment un grand maximum tout en sachant qu’à l’origine je ne souhaite pas aller au delà de 3enfants.

L’IVG est quelque chose que je m’interdit car je sais que je ne supporterais pas cette étape. Bien que certaine disent avoir très bien vécue la leurs, je sais que ça ne serait pas mon cas.
Me concernant, dès que je vois le signe + se dessiner sur le test urinaire, j’ai l’impression de sentir un 2ème coeur battre en moi. Ma main se pose sur mon ventre et j’imagine ce petit être qui grandit.
Dans mon esprit, ce n’est pas un foetus (même si médicalement parlant, ça l’est encore) ou un amas de cellules (comme j’ai pu le lire parfois) mais un bébé en devenir.
Du coup, j’ai tendance à me dire qu’il ressent des choses, qu’il a la possibilité de souffrir et je ne peux concevoir de faire du mal à un être, qui pour moi, est innocent. Donc, il m’est impossible d’envisager passer par cette étape qui, je pense, me détruirait de l’intérieur.
Heureusement, j’ai un homme qui respecte, comprend et partage mes ressentis concernant ce point.

Et vous, avez vous parlé d’une possible grossesse non désirée lorsque vous vous êtes mise en couple ? Envisagez vous une stérilisation à visée contraceptive lorsque vous aurez eu le nombre d’enfants que vous désirez ?

►NB : Cet article n’a pas valeur de jugement. Je n’y expose que mon avis PERSONNEL concernant MA VIE. Je ne juge en aucun cas celle qui ont eu/auront recourt à ce type d’intervention. Je n’expose ici que mon ressentit personnel ◄

► NB 2 : Il existe 2 type d’interruption de grossesse.
La première étant l’ IVG (interruption VOLONTAIRE de grossesse) et la seconde étant l’IMG (interruption MEDICALE de grossesse) même si la fin reste la même l’une inclus le fait de ne pas vouloir d’enfants à un moment précis alors que l’autre est effectuée lorsque le bébé souffre d’une pathologie ou encore que la santé de la maman est mise en danger par la poursuite de cette grossesse.

Enfin, une vidéo ► ICI ◄ (merci à Maman Chat pour la découverte) à découvrir. Un médecin nous en explique un peu plus sur comment se passe une IVG. ATTENTION ÂMES SENSIBLE S ABSTENIR ! (Le début de la vidéo est une explication sur le déroulement concret d’une IVG à l’aide de représentation du foetus et de l utérus, cette partie peut être consultée par le plus grand nombre de personnes sans problème mais la fin comporte des images pouvant choquer les plus sensibles.)

 

 

 

 

 

Elles parlent de leurs ressentis, leur histoire en réponse à cet article:
>Mamanonyme
>Mommyanonymouss

>Rêve de Bulles

> Maman Chante, Maman enchantée

> Ladybutterfly (article d’Avril 2011)

> Mum Sweet Home

> Le monde de Didi

> La nouvelle Eloïse

Maman-a Nonyme

> Catwoman

> Maman Geek

> C’est quoi ce bruit ?

> Un bébé pour mes 30ans

> Maman chat

> Linosqui

> Mary Et les Mini-Nous

> Laisse pas traîner ton slip!

Et Zhom nous exposait son avis en mars.

ATTENTION, quelque soit votre avis, votre opinion, etc…je vous demanderais de l’échanger avec RESPECT. Il y’a un humain derrière l’ordinateur, ne l’oubliez pas !
Enfin, je partage ici tout les articles qui sont en réaction au mien, tant que ceux ci sont RESPECTUEUX des autres et quelques soit l’avis qui y’est exposé.
Que je partage ou non cet avis.
MERCI

Publicités