J’aurais voulu t’envoyer ce SMS, te demander comment tu allais, avoir de tes nouvelles… mais je me suis raviser me disant que tu avais certainement changer de numéro, comme souvent…
Puis, 48h plus tard, j’ai appris que tu étais parti pour un voyage sans retour possible. Je ne voulais pas y croire, ça ne pouvait pas être possible…ce n’était certainement qu’une erreur !
Mais non, il a bien fallut se rendre à l’évidence, c’était bien toi allongé devant moi, toujours aussi beau mais tellement froid…
Toi qui avais décidé de partir alors que tu avais encore bien des années à vivre… tu n’avais même pas 30 ans, autant dire que tu avais le temps…

J’ai souvent cru t’apercevoir au détour d’une rue, j’ai longtemps espérer que cela puisse être vrai mais seul ton absence l’est.

Hier, j’ai pensé à toi en réfléchissant aux prénoms que nous pourrions donner a l’éventuel 3ème enfants. Notre fils porte d’ailleurs ton prénom en deuxième position…
Ce midi, j’ai pensé à toi… pas parce que c’est la Toussaint mais plutôt à cause d’un vieux détails…
On disait souvent que tu ressemblais à Florent Pagny, juste parce que vous aviez la même coupe de cheveux lorsqu’il chantait « Savoir aimer« .

Le hasard a voulu que Jean Luc Reichmann diffuse justement cette chanson pendant son émission…

Et enfin, ta soeur qui partage ces chansons de Renaud qui forcément m’évoque ton absence. Avec tout cela, comment ne pas écrire pour toi aujourd’hui ?

Je m’en veut de ne pas avoir envoyé ce SMS pour savoir comment tu allais… Peut être que ça aurait pu tout changer.
Je me souviens des derniers instant que nous avons passé ensemble, comme pour rattraper le temps perdu du fait que nous nous voyions peu, ce besoin que j’avais de te serrer dans mes bras . Ces éclats de rire que nous avons échangés, cette tendresse et cet amour échangé à travers ces embrassades…
Je ne veux garder que ces bons souvenirs, ces moments où un sourire irradiait ton visage…

Je t’en ai longtemps voulu, ne comprenant pas pourquoi… Pourquoi être parti ainsi sans nous en expliquer les raisons.
Puis le temps s’est écoulé, laissant uniquement la place aux regrets et aux questionnements…
La réponse, nous ne l’auront jamais, ce n’est pas faute d’avoir chercher pourtant…

Finalement, la chanson qui te correspondait le plus, c’étais peut être celle ci…

Je pense à toi D.

Tu es encore et toujours dans mon coeur cousin !

Publicités